2039: 3 jours en vacances dans le Tyrol – Brève d’anticipation

Share:

L’ITB Berlin c’est aussi l’ITB Future Day, de nombreuses conférences très inspirantes et qui font réfléchir au tourisme du futur. Cette année les sujets ont tourné autour de l’Overtourism (Sur-tourisme), des moyens de transport du futur, de la blockchain et tout autre forme de technologie qui vont influencer notre façon de voyager.

Voici l’histoire anticipée de mon voyage en 2039!

La (presque) fin du travail 

Dans une société où les robots ont remplacé les humains dans une bonne partie des métiers traditionnels, on travaille surtout à gérer les technologies. Il reste néanmoins quelques jobs où la réflexion et la créativité sont nécessaires comme dans le mien, celui de l’ingénierie dans le tourisme! Ouf! Par conséquent, le temps de travail a considérablement diminué, bienvenue dans la société des loisirs, des divertissements et des voyages! Le temps libre est partagé entre épanouissement personnel, vie associative, vie familiale et vie sociale. En fait, même si l’on doit travailler, on a la possibilité de le faire de n’importe où. Et oui, 80 % de la surface du globe est maintenant couverte par une connexion haut débit.

Ça tombe bien car j’ai 3 jours devant moi et une envie de voir d’autres paysages. C’est le moment d’organiser mon départ, je demande à mon assistant personnel, une intelligence artificielle appelée Luc, de trouver une destination qui pourrait me plaire. Grâce à toute la data qu’il a collecté sur moi durant “nos” années de vie commune (plutôt sceptique au départ, j’ai finalement été conquise en 2022), il me propose d’aller trois jours dans le Tyrol autrichien, histoire de voir un peu de verdure. Ok! Pourquoi pas mais avant je veux vérifier un minimum si ça va me plaire. Je prends mes lunettes de réalités mixtes et visualise ce qui m’attend. Ça me plait ! « Vas-y Luc tu peux réserver mon voyage, je te fais confiance comme d’habitude! ».

Le tourisme de masse, le quoi?

Maintenant, chaque destination a défini sa capacité de charge (nombre maximum d’activités, d’humains qu’un territoire donné peut tolérer) pour en finir avec le tourisme de masse et toutes ses conséquences négatives. Grâce à la data en temps réel, les destinations savent lorsqu’elles sont complètes, alors les réservations se bloquent automatiquement. Les flux touristiques sont gérés grâce à ça. Au moins pas de mauvaise surprise comme avant lorsque l’on arrivait sur place et que la destination ne ressemblait en rien à ce que l’on avait imaginé. Vous vous souvenez les histoires de Barcelone ou de Venise entre 2017 et 2020?

Martin Parr / Magnum photos

 

Voyager d’un bout à l’autre de la planète comme si c’était la porte à côté

Tout mon voyage est maintenant enregistré sur ma puce implantée. Finis les contrôles interminables aux aéroports, les files d’attente pour acheter un ticket. J’ai accès automatiquement aux transports, sites, musées, entrées aux événements et soirées. Tout sera débité automatiquement sur mon compte bancaire et lorsque je m’emballerai dans mes dépenses jusqu’à ne plus pouvoir payer mes futures factures, une alerte m’est alors envoyée.

C’est l’heure du départ, fini les 20h de vol et 3 escales pour aller d’un continent à un autre, place au Supersonic Aircraft autonome. À ce mode de déplacement réservé aux plus riches nostalgiques de l’avion, je préfère l’Hyperloop qui va de Paris à Marseille en 35 minutes aujourd’hui et qui traverse une bonne partie de l’Europe! Le temps perdu dans les transports n’est plus qu’un mauvais souvenir. Les moyens de locomotion individuels ont presque disparu, pour être remplacés par des Navya – navettes électriques développées au Welcome City Lab, premier incubateur français dédié au tourisme. Ces dernières, grâce aux algorithmes, peuvent aller chercher les passagers chez eux sans même faire perdre de temps aux autres. Les seules routes qui restent se voient partagées entre quelques voitures autonomes, des Navya, des vélos et tout autre moyen de transport électrique. Même plus besoin de batteries, ils se rechargent automatiquement par la route grâce à l’énergie produite par la friction. Toutes les anciennes voies ont été remplacées par de grandes avenues vertes, où l’on peut se promener, cultiver son jardin …

Bon, pour moi, c’est très simple. Luc m’a commandé une navette pour aller jusqu’au hub Hyperloop basé à 6 kilomètres de chez moi. Départ pour Innsbruck dans le Tyrol autrichien. 23€ pour 1 heure de trajet.

Des visiteurs plutôt que des touristes

Arrivée sur place, je suis accueillie par Hannah, une habitante d’Innsbruck chez qui je vais loger et qui va me faire découvrir les environs. Luc m’a réservé un hébergement chez l’habitant chez elle qui nos caractéristiques correspondent bien! On doit avoir des points communs! 🙂 Ce qui est assez incroyable, c’est que Luc fonctionne grâce à la blockchain! Les plateformes capitalistiques n’existent plus désormais. Airbnb s’est fait disrupter en une petite année, c’était en 2023 quand cet assistant personnel est arrivé avec une solution beaucoup plus efficace, en open source, pour réserver un hébergement chez l’habitant!

Les hôtels traditionnels ont pratiquement disparu dans les campagnes, les moyens d’hébergement sont partagés maintenant entre location chez des particuliers, logements chez l’habitant (gîte, chambres d’hôtes, hébergements insolites) ou hôtels hybrides (surtout en ville) qui ont autant un rôle d’hébergement que de lieu de vie (restaurant, bar, épicerie bio & locale, espace de coworking, événements…) où les habitants et touristes se confondent. Ces hôtels hybrides attirent la clientèle grâce à des concepts toujours plus fous et design pour que les visiteurs vivent un vraie expérience.

 

Même si je suis dans les Alpes Autrichiennes, fini le ski car la neige n’existe plus en dessous de 2500 mètres d’altitude en hiver ou vraiment à de rares exceptions! Les stations ont préféré se reconvertir et mettre en avant toute la beauté de la montagne, endroit parfait pour se déconnecter, respirer et se changer les idées. Ce n’est pas grave, je pourrai toujours aller skier sur les dunes de sable du Sahara aux prochaines vacances.

 

La téléportation, une réalité ?

Mon petit trip tyrolien se termine, un vrai bol d’air, maintenant, retour en ville et à mon emploi du temps bien chargé. « Luc pourrais-tu noter et mettre des avis pour moi, sur les lieux que j’ai visité, sur mes hôtes, etc. Merci ! ». Oui, il a enregistré les remarques que j’avais émises pendant mes 3 jours sur place donc plus besoin pour moi de perdre du temps pour les intégrer sur Tripadvisor!

Et là, je suis en train de lire un article sur la téléportation dans le dernier numéro d’Usbek & Rica, magazine qui existe toujours! Après des années de travail sur la physique quantique, des chercheurs vont tester officiellement cette nouvelle forme de mobilité assez incroyable! Tellement hâte de tester!!

A bientôt,

Maëlle Nègre

Share:

Leave a reply