Que nous raconte Valerian & la Cité des Mille Planètes sur l’avenir du tourisme?

Share:

Je suis allé voir Valerian et la Cité des Mille Planètes par curiosité, par soif de prospective… Bon, à part un scénario un peu creux, je me suis dit qu’il y avait malgré tout 2-3 idées intéressantes à raconter pour le blog sur la Prospective du Tourisme.

Je viens de voir qu’Olivier Parent a rédigé il y a juste quelques heures un excellent article pour son site FuturHebdo donc il me coupe un peu l’herbe sous le pied mais on va tâcher de dire des choses intelligentes !

Les trois points qu’il évoque en introduction sont effectivement les choses à retenir du film en matière de futur possible. La coopération entre les espèces dans l’espace, la survie suite à la crise écologique et climatique et enfin ce fameux Big Market à coup de Réalité Virtuelle suréquipé capable de permettre aux Humains et extra-terrestres de faire du… shopping à la sauce Second Life.

Le Big Market ou de la VR à forte dose!

Ce que l’on voit à l’écran (si vous ne l’avez pas vu), c’est un énorme terrain vague où errent des humains. Pour rentrer dans le fameux bazar en réalité virtuelle, il faut se munir d’un casque type Oculus Drift amélioré. A partir de là, les humains entrent dans le zouk géant où il peut retrouver des boutiques de tout type, des zones thématiques, des quartiers un peu plus chaud (c’est là où on retrouve Rihanna dans le film faire du transformationnisme). Olivier Parent explique bien dans son article que cette vision d’avenir est tout à fait plausible et réalisable techniquement. La problématique ne vient pas de la VR ou de la perception physique des objets et de l’environnement car des entreprises travaillent dessus actuellement. Mais le problème viendrait de l’instantanéité des échanges dans l’espace virtuel au sein de la galaxie. C’est donc la question de la communication entre le propriétaire de la boutique virtuelle sur Terre et le client qui peut-être … loin à des centaines de milliers de kilomètres ! En gros, le souci c’est qu’il nous faudrait un Internet interstellaire. Or, ça, on l’a pas encore inventé !

 

Et dans l’imaginaire pour le tourisme?

Pour notre secteur du tourisme, on imagine facilement des possibilités fortes avec déjà la possibilité de pouvoir faire les boutiques (ou tout simplement voyager) en VR et de pouvoir ressentir les choses, acheter des objets ou des services et donc vivre des émotions. Il s’agirait donc de voyager facilement dans un monde inconnu en pouvant ressentir l’environnement, de pouvoir boire des cocktails au soleil sur une plage. On aurait donc plus vraiment les problèmes que l’on retrouve actuellement avec le ras-le-bol des habitants dans les centre-ville de Barcelone, Venise ou Rome…

Des offres attractives ? Innovantes ? Originales ? ID-Tourism développe votre territoire !

Share:

Leave a reply